Meeting 14 mars : intervention de Ghislaine Ribard

Il paraît que la ville de Die se meurt lentement…

Plus de 2000 ans d’histoire et la ville de Die se meurt !

Non, soyons sérieux… Ce n’est pas avec ce genre de slogans qu’on fera avancer les choses.

 

Le Diois est un pays que bien d’autres nous envient…

 

Vous savez, moi, je ne suis pas venue prendre ma retraite ici. Outre mes racines… ce qui m’a fait revenir dans le Diois, il y a maintenant exactement vingt ans, c’est l’envie de créer des entreprises.

Tout ce tissu socio-économique du Diois, voici une richesse qu’on ne peut pas lui ôter. Les artisans, les commerçants, les travailleurs indépendants, mais aussi des fonctionnaires qui travaillent à l’hôpital, au lycée, aux impôts, à la sous-préfecture, au conseil général, à la perception, à la mairie…

Le Diois est riche d’autres activités avec ses viticulteurs, ses agriculteurs précurseurs de l’agriculture biologique depuis bientôt 30 ans…

Le Diois est riche de tous ces produits labellisés qu’on fabrique ici : le Picodon, la Clairette de Die, l’agneau de la Drôme, le vin de Châtillon… et les plantes aromatiques de plus en plus présentes sur le territoire.

N’oublions pas l’économie sociale et solidaire bien représentée à Die par plusieurs associations et coopératives (avec un nombre d’emplois à 3 chiffres !), nous ferons tout pour les maintenir et nous souhaitons en voir d’autres se développer. Rappelons que l’ESS représente plus de 12% de l’emploi en France et que sur ces dix dernières années, elle connait une progression de 23% sur les emplois nouveaux contre 7% dans l’économie traditionnelle.

 

Non, le diois ne se meurt pas lentement…

Mais… il a tendance à roupiller depuis 6 ans… Où sont les 200 emplois promis ? Où est la piscine couverte ? Toutes ces promesses non tenues !

 

Nous, nous ne faisons pas de telles promesses, nous savons que la période de crise économique est un vrai défi à relever et que chaque emploi compte énormément pour le Diois. Derrière chaque emploi il y a une famille.

Nous mettrons tout en œuvre pour maintenir ou développer les entreprises actuelles mais aussi pour aider et accompagner l’installation de nouveaux entrepreneurs.

 

La Commune a un rôle à jouer dans ce domaine d’accompagnement, et au sein de la Communauté de Communes nous travaillerons, notamment avec le site de proximité, pour le développement économique, qu’il s’agisse du social, de la culture ou du tourisme.

 

Notre objectif est aussi de renforcer le rôle des associations qui ont la charge d’accompagner des entreprises. Je pense par exemple à l’IVDD (Initiative Val de Drôme et du Diois)…

Et puis, selon les projets, nous mettrons tout le monde autour de la table (les associations, les organismes de formation dont le rôle est si important, les demandeurs d’emploi, les commerçants, les entrepreneurs, les agriculteurs…) pour mieux se connaitre, savoir ce que font les uns et les autres et du coup mieux agir pour faire avancer les projets.

 

Nous utiliserons des dispositifs existants… Comme par exemple…

Le CDDRA Contrat de Développement Durable Rhône-Alpes 2012 - 2018

porté par la Communauté de Communes, qui représente environ 1M2 d’€ sur 6 ans et peut subventionner des projets entre 20 et 50% et qui se décline en 4 axes : se loger – travailler - accéder à la santé et aux services - se rencontrer

 

Nous encouragerons la création des groupements d’employeurs pour répondre à la demande de très petites ou moyennes entreprises qui auraient la possibilité de mutualiser des heures de travail.

 

Nous encouragerons le développement des filières locales avec des entreprises à taille humaine.

 

Et puis bien sûr…

Le tourisme, qu’il soit orienté vers la nature, la culture ou le social, il représente évidemment un volet important de l’économie locale. Les Offices du Tourisme, la Communauté de Communes, l’Agence départementale du tourisme sont parmi les acteurs importants avec qui nous travaillerons.

Nous créerons des liens entre le site de la commune et ces acteurs-là, nous participerons aux salons de promotion, nous chercherons les aides pour maintenir et développer les structures d’accueil…

 

Par ailleurs, nous ferons tout pour ramener la permanence de Pôle Emploi sur Die dans l’objectif de rapprocher les demandeurs d’emploi et les entreprises.

Oui, nous serons exigeants quant au maintien et au développement des services publics car ils sont une véritable richesse pour le Diois ; sans eux il n’y a pas de développement économique possible.

 

Voyez, nous sommes bien conscients qu’il s’agit de tout un ensemble d’actions à mettre en place pour favoriser l’économie locale.

 

En conclusion, je dirai que nous savons - ô combien ! - il est important de pouvoir bénéficier des services publics à Die, développer les services à la personne, soutenir une vie associative et culturelle riche ; combien il est important d’étendre l’offre touristique festive et culturelle, valoriser notre patrimoine et notre nature.

Mais aussi - ô combien ! - il est important d’apporter la fibre optique dans les entreprises et chez l’habitant qui d’ailleurs est en cours aujourd’hui, avec la CDD et grâce à la volonté du Conseil général de la Drôme.

 

Bref, améliorer et valoriser notre cadre de vie, faciliter la mobilité et les liens entre la ville de Die et les autres territoires…

Voilà les conditions pour maintenir et développer l’emploi sur Die et dans le Diois. Avec toute cette dynamique issue de notre projet collectif, nous sommes certains que Die reprendra plus de vigueur dans les six années qui viennent…    

Die, Drome, Dauphiné, Rhone Alpes, elections municipales, 2014, gauche
Nous remercions les 926 électeurs qui ont voté pour nous ce 30 mars".
pourdienaturellement, élections, municipales, 2014, Die

A propos des votes au Conseil municipal

Ma grand mère disait: la critique est facile, l'art est plus difficile.

 

Flèche haut Flèche bas